ÉDITIONS DE L'ORIGINALE  

collection

Les romans de Balzac
nouvelle édition conforme
au texte de l'édition originale

ISSN 1712-9605
 

volumes parus

(cliquer sur l’image pour obtenir la Table des matières)

 


 
 
 


tome 1

 

tome 2

tome 3


tome 4

 


tome 5

 


tome 6

 


tome 7

 

tome 8

tome 9
 


tome 10

 

tome 11

tome 12
 

 

 

tome 13

 

 

nous contacter

 

Balzac ! sans conteste l’un des romanciers français les plus populaires de toute l’histoire. Mais lorsqu’on parle de lire du Balzac, quel Balzac lit-on ?

La question semble relever d'une tautologie : lorsqu’on lit du Balzac on lit ... du Balzac...

Et pourtant les choses ne sont pas aussi simples, car il existe plusieurs Balzac – et nous ne parlons pas ici d’une éventuelle confusion entre Honoré de Balzac et Jean-Louis Guez de Balzac. Les spécialistes savent que le romancier révise constamment le texte de ses romans au fil des rééditions et ceci dans des buts non seulement esthétiques ou stylistiques (changer le nom de certains personnages afin d'en faire des personnages reparaissants  et renforcer ainsi l'impression de cohésion de La Comédie humaine, par exemple), mais aussi commerciaux (changer le nombre de pages d’un roman en fonction du contrat pour un recueil prévoyant x feuilles payées à l’unité ; supprimer les titres de chapitre de la plupart des romans afin de réduire le nombre de pages requis pour la publication).

Ces mêmes spécialistes connaissent un secret ignoré du grand public : depuis plus de cent cinquante ans on lit les romans de Balzac dans un texte qui, très souvent, est sensiblement différent de celui de leur première publication en volume, un texte qu'aucun contemporain de l'auteur n'a pu lire. Car la seule forme du texte à être constamment rééditée depuis l'édition posthume de La Comédie humaine chez Michel Lévy (1869-1876) est celle du « Furne corrigé », c'est-à-dire celle d'une édition établie à partir de l'exemplaire personnel de Balzac des Œuvres complètes (en 17 volumes chez Furne, Dubochet et Hetzel – 1842-1848) et sur lequel l'auteur a apporté des corrections (d'une très grande envergure pour certains romans, d'une importance moindre pour d'autres)1, mais qu'il n'a jamais confiées à aucun éditeur en vue d'une réédition.

La présente collection met à la disposition des chercheurs et du public, pour la première fois depuis sa publication initiale, le texte des romans de Balzac tel qu'il était au moment où l'auteur a signé le « bon à tirer » pour l'édition originale, c'est-à-dire au moment où il a coupé le cordon ombilical afin de conférer à chaque roman sa pleine indépendance. C'est le texte qu'auraient lu les premiers lecteurs de Balzac, celui qu'on trouvait en librairie et dans les cabinets de lecture et qui, aujourd'hui, est presque introuvable2.

On sait qu'à partir de 1842 Balzac a cherché à organiser son œuvre romanesque conformément au grand dessein qu'est La Comédie humaine, qu'il a dressé des plans, qu'il a même établi en 1845 une liste des titres de romans écrits et à écrire, mais dont bon nombre ne furent jamais réalisés. Depuis 1869 la tradition veut que les romans soient publiés selon les catégories établies par ce plan de 1845. Pourtant Balzac lui-même n'a rédigé ni publié les titres individuels suivant leur place dans La Comédie humaine. La plupart du temps ces titres paraissent en revue et ensuite en volume avant d'être regroupés suivant les différentes catégories de La Comédie humaine3.

La présente collection se veut historique, veut présenter au public moderne les romans de Balzac tels qu'ils furent livrés en volume à ses contemporains. C'est la raison pour laquelle l'ordre de publication est celui de la chronologie de composition et de publication en volume plutôt que celui de La Comédie humaine.

D'autre part, afin de préserver le caractère authentique de romans écrits malgré tout au dix-neuvième siècle, le texte présenté respecte l'orthographe, l'usage et la ponctuation de l'époque. Les seules coquilles typographiques sont corrigées.

La publication des « romans de Balzac » s'échelonne sur plusieurs années depuis 2005 au rythme de deux volumes par an.

Imprimé sur du papier libre de tout produit acide, chaque volume s'accompagne d'un abondant apparat critique sur internet où, outre un essai sur l'histoire de la publication du livre en question, une bibliographie, ainsi qu'une reproduction des documents connexes, est présentée une comparaison complète du texte de l'édition originale avec celui du « Furne corrigé ». Le lecteur pourra ainsi mesurer l'ampleur des modifications apportées au texte  balzacien au fil des années.